Forum Consacré à la Terrariophilie
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Extatosoma tiaratum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aego
Admin
Admin
avatar

Masculin
Nombre de messages : 38
Age : 25
Localisation : France
Points : 158
Date d'inscription : 15/04/2008

MessageSujet: Extatosoma tiaratum   Jeu 9 Avr - 17:32

Extatosoma Tiaratum

Nom vernaculaire : Phasme à tiare

Origine : Australie

Aspect : Espèce sexuée. Phasme ayant l’apparence naturelle d’une feuille morte plus ou moins épineuse possédant une tête rappelant la coiffe papale (la tiare) et d’élevage assez accessible au débutant. Lorsqu’il se sent déranger, ce phasme, en particulier le mâle, dégage une odeur rappelant une solution d’arôme de vanille fortement dosée à en devenir nauséabonde.

Jeunes : les jeunes ressemblent à une fourmi (Leptomyrmex erythrocephalus), brun-noir de 1,5 cm environ avec un Triangle blanc à la jonction du thorax et de l’abdomen. Ils sont très vifs et difficiles à gérer. Mâle (corps lisse) et femelles (petites épines dorsales) sont reconnaissable à l’œil nu dès le second stade.

Mâle : Environ 9 à 10 cm, il est brun sable avec le corps fin et élancé. Les pattes sont aplaties en forme de feuille et légèrement épineuses. Le fémur des pattes antérieures est plus épineux. Le corps porte 4 épines : 2 à l’arrière de la tête et 2 au milieu du thorax. Les ailes antérieures sont courtes et mesurent environ 2 cm. Les ailes postérieures se développent à la dernière mue, elles s’insèrent au niveau des secondes pattes, recouvrent tout le corps et sont légèrement fumées avec des points plus clairs. Il les déploie en position de défense. Il vole bien dès qu’il se sent déranger. Il possède également 3 perles placées en triangle sur le front d’où le nom vernaculaire.

Femelle : Environ 14 cm (de 10 cm à 16 cm selon les individus). De teinte brun sable parfois plus verte. Le thorax est plus court et l’abdomen plus dilaté. Elle porte une double rangée d’épines dorsales et a l’abdomen parsemé d’épines. Les ailes sont rudimentaires et les antennes courtes. En situation de défense, elle prend l’aspect d’un scorpion en recourbant sont abdomen et en soulevant ses pattes antérieures tel les Heteropteryx dilatata. Sa coloration est variable selon les individus et les conditions climatiques. On en trouve de couleurs brune, jaunâtre, brun très foncé (presque noir) et verte sans que cela soit lié à la souche.

Alimentation : Ce phasme accepte les Ronces et le Chêne ; les jeunes sont parfois plus difficiles à nourrir provoquant parfois quelques pertes. L’Eucalyptus, l’Acacia et même le Pyracanthe peuvent, dans certain cas, limiter les « dégâts ». Avec l’Eucalyptus seul, j’ai eu de très bons résultats de survie, la ronce étant introduite au stade 3 avec de l’Eucalyptus. Ils acceptent aussi le Robinier faux-acacia, l’Eglantier, l’Aulne glutineux et le Noisetier.
Un élevage basé uniquement sur l’Eucalyptus donnera des individus de grande taille, jusqu’à maximum 20 cm pour les femelles.

Reproduction : Cette espèce se comporte de manière parthénogénétique en l’absence de mâles. La femelle pond 2 à 4 œufs par jour qu’elle dépose sur le sol. En l’absence de mâles sur plusieurs générations, la population semble s’affaiblir rapidement (Dégénérescences). Mieux vaut donc privilégier la reproduction sexuée.

Incubation : 4-5 mois à 25°C. Avec des œufs issus de parthénogenèse l’incubation sera plus longue et pourra atteindre voire dépasser 9 mois. Ces œufs issus de parthénogénèse ne donneront que des femelles (Thélytoque). Les éclosions peuvent être provoquées simultanément en faisant subir aux œufs une période sécheresse (A la manière des saisons australiennes) puis subitement humidifiés (Saison des pluies). L’œuf mesure environ 4,5 mm de large et 5 mm de long de forme ovoïde tacheté et possède une barre beige de haut en bas. (---¤)

Développement et Maintenance : 6 à 7 mues en 4 à 5 mois. Le mâle à une durée de vie de 4 à 5 mois une fois adulte contre 8 à 11 mois pour la femelle. Le milieu d’élevage doit être sec à légèrement humide (60-70% d’humidité au maximum) et moyennement chaud 18°-24°C. Une pulvérisation d’eau le soir est amplement suffisante. En Australie où ils sont rencontrés, la situation est généralement : des forêts sèches d’eucalyptus. Pour les larves aux stades 1 à 3 qui meurent peut-être plus rapidement de déshydratation on peut avoir une hygrométrie un peu plus élevée, mais toujours avec une bonne aération (Ventilation). Attention aux problèmes rencontrés au cours des générations successives (nanisme, mort subite à la naissance). La consanguinité si souvent avancée par les dégénérescences n’y est certainement pour rien. En revanche la promiscuité des enceintes d’élevages et l’alimentation exclusive sur Ronces ont très certainement des répercussions sur plusieurs générations successives. Changer la nourriture le plus souvent possible pour maintenir une nourriturefraîche, maintenir des conditions d’élevages correctes (température, hygrométrie,...) et éviter la surpopulation dans des bacs de trop petite taille. Cette espèce est également très sensibles au stress des manipulations, des morts dites subites sont parfois à déclarer chez les jeunes larves.

_________________
Cordialement,
Aego
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mangrove.faunaboard.com
 
Extatosoma tiaratum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Question] oeufs Extatosoma Tiaratum
» mon élevage d'extatosoma tiaratum
» (don) extatosoma tiaratum
» Suivi de mon premier élevage : les Extatosoma tiaratum
» Extatosoma tiaratum

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Mangrove :: Arthropodes et Autres :: Fiches-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit